Innova Ocular - ICO Barcelona

Greffe de cornée (kératoplastie)

La nouvelle transparence de la cornée grâce au tissu d'un donneur.

En quoi consiste-t-elle ?

La greffe de cornée est un traitement chirurgical et sert à traiter les altérations de la transparence ou de la morphologie de la cornée. Le terme technique est la « kératoplastie », avec ses différentes variantes.

Sur quels patients et pour quelles maladies peut-elle être pratiquée ?

Cette opération s'effectue surtout dans les cas de perte de transparence de la cornée. Certaines des causes les plus fréquentes sont les suivantes : dystrophies cornéennes antérieures ou postérieures (dystrophies endo-épithéliales de Fuchs), maladies infectieuses telles que les kératites bactériennes ou celles provoquées par l'herpès, ulcères cornéens inflammatoires, brûlures thermiques ou chimiques, traumatismes cornéens.

Cette opération est également réalisée dans les cas d'altération de la morphologie de la cornée. Maladies ectasiques de la cornée telles que le kératocône ou la dégénérescence marginale pellucide.

Quelle est la procédure technique ?

Il existe différents types de greffes en fonction de la couche de la cornée qui se trouve affectée. Il peut s'agir d'une greffe totale, avec toutes ses couches ou d'une greffe lamellaire, lorsque seule une partie de la structure de la cornée est transplantée :

  • Greffe d'épaisseur totale : lorsque toutes les couches de la cornée sont atteintes.
  • Greffe lamellaire antérieure : lorsque les couches les plus superficielles de la cornée sont atteintes.
  • Greffe lamellaire endothéliale (DSAEK, greffe lamellaire postérieure). Lorsque c'est la couche la plus profonde de la cornée, appelée endothélium, qui est atteinte.

Existe-t-il un risque important ?

Les principaux risques d'une greffe de cornée sont l'infection ou l'hémorragie (comme dans toute autre intervention ophtalmologique) et le rejet (uniquement dans le cas de la greffe d'épaisseur totale ou de la greffe lamellaire endothéliale).

Est-il conseillé de réaliser des analyses avant l'opération ? 

La cornée est un tissu avasculaire ; le risque de rejet est donc très faible. Il n'est pas nécessaire d'effectuer de test de compatibilité entre le patient et le tissu cornéen à implanter.

En revanche, il faut ajouter à l'examen préopératoire habituel pour toute intervention chirurgicale, la détermination des sérologies (taux d'anticorps) contre des infections telles que le VIH, l'hépatite et la syphilis.

Comment se déroule la période postopératoire ?

La greffe de cornée est pratiquée au moyen d'une chirurgie ambulatoire, c'est-à-dire sans hospitalisation.  La période postopératoire de la greffe d'épaisseur totale ou lamellaire antérieure requiert un repos relatif pendant les 5 premiers jours approximativement.

La greffe endothéliale exige un repos absolu, le patient devant rester allongé sur le dos pendant 24 heures afin de garantir le positionnement correct du greffon cornéen. Cela s'explique par le fait que c'est une bulle d'air qui soutient la couche endothéliale de la cornée greffée pendant qu'elle acquiert son adhésion définitive.

Quels sont les résultats ?

Les résultats de la greffe de cornée sont très bons, étant donné qu'ils permettent dans la plupart des cas de restaurer la transparence et la fonction visuelle.

Dans les cas des greffes d'épaisseur totale et lamellaire antérieure, qui requièrent la pose de nombreux points de suture, la récupération visuelle est soumise à l'astigmatisme postopératoire induit par les sutures ; il arrive donc que la vision définitive optimale ne soit pas obtenue avant 9 mois. Dans le cas de la greffe endothéliale, la récupération visuelle est plus rapide, la vision optimale étant obtenue au bout d'1 à 2 mois environ

Ce site Web utilise des cookies, lisez notre déclaration de confidentialité ici
Politique des cookies