Innova Ocular - ICO Barcelona

Génétique moléculaire

Actuellement, le domaine de la génétique connaît des avancées considérables en matière de diagnostic et de traitement de certaines maladies oculaires.

Qu'est-ce que la génétique moléculaire ?

Certaines maladies oculaires ont un fondement génétique ; elles peuvent donc être transmises de génération en génération. La base moléculaire de ces affections se trouve dans des altérations des gènes qui, lorsqu'elles causent une maladie, sont appelées « mutations ». 

Les études génétiques permettent de savoir, au moyen du diagnostic moléculaire, si un patient est porteur d'une mutation qui provoque ou prédispose à sa maladie. Une fois cette mutation connue chez le patient, l'analyse moléculaire peut être étendue aux autres membres de la famille.

À quoi sert-elle ?

Une étude familiale permet de détecter des cas de la maladie non connus ou qui n'ont pas provoqué de symptômes. Ainsi, dans certains cas, nous pouvons commencer le traitement de façon précoce pour freiner la maladie ou même prévenir son apparition. Nous pouvons également établir un pronostic visuel plus précis en comparant le type de mutation avec d'autres déjà connus. De cette façon, le traitement est plus efficace et personnalisé. Par ailleurs, nous pouvons donner un conseil génétique en informant un couple des probabilités de conception d'un bébé affecté par la maladie en question.  L'interprétation des résultats obtenus des tests génétiques doit être effectuée par un spécialiste. 

Quelles maladies et quels gènes la génétique moléculaire étudie-t-elle ?

Actuellement, le domaine de la génétique connaît des avancées considérables au niveau du diagnostic moléculaire et du traitement de certaines maladies oculaires. Il existe plusieurs maladies oculaires héréditaires susceptibles d'être étudiées génétiquement comme le glaucome et les dégénérescences de la rétine telles que la rétinite pigmentaire.

L'ICO participe à différents projets de recherche dans le domaine de la génétique moléculaire des maladies oculaires, en collaboration avec les groupes de recherche espagnols et européens les plus avancés en la matière.

Concernant le glaucome, nous avons participé à l'analyse moléculaire et génétique de plus de 300 familles issues de différentes régions du territoire espagnol. L'expérience de l'ICO dans le domaine de la génétique est attestée par de nombreuses conférences et publications scientifiques.

Dans le cas du glaucome, nous analysons les gènes de la myociline (MYOC) et CYP1B1. Le gène MYOC a été associé au glaucome à angle ouvert chronique de l'adulte dans un faible pourcentage des cas mais son implication est plus importante dans le glaucome juvénile.  Certaines mutations décrites sur ce gène confèrent une gravité particulière au tableau clinique et nous permettent de planifier un traitement plus intense dès le début. Le gène CYP1B1 a été associé au glaucome congénital primaire et son analyse revêt un intérêt particulier dans le cadre du conseil génétique fourni dans les familles où un cas de cette pathologie grave s'est déjà présenté. Nous proposons également l'étude génétique de certains tableaux de glaucome appelés « syndromiques », comme le syndrome de Rieger, car les altérations ne sont pas exclusivement oculaires mais peuvent également affecter d'autres organes du corps ; dans ce cas, nous analysons les gènes FOX et PITX.

Dans le cas des dystrophies cornéo-rétiniennes héréditaires, un nombre considérable de gènes et mutations connues sont analysés. L'analyse génétique clinique déterminant le type d'hérédité ou les cas isolés de la maladie du patient est indispensable avant d'aborder l'analyse moléculaire complexe de ces pathologies.

Comment réalise-t-on une analyse génétique moléculaire ?

L'analyse génétique moléculaire est une technique simple qui consiste en un simple prélèvement de sang, salive ou frottis buccal et qui ne nécessite pas d'être à jeun.  En fonction de l'analyse génétique clinique préalable, les éventuelles mutations ou variations génétiques présentes sur les gènes connus associés aux maladies chez le patient et les membres de sa famille font l'objet de recherches dans un laboratoire sophistiqué.

Quel sont ses fondements technologiques ?

L'analyse génétique moléculaire commence par l'extraction de l'ADN à partir des échantillons du patient. L'examen des gènes associés à chacune des maladies est effectué en employant les technologies de PCR (amplification en chaîne par polymérase), puces à ADN, séquençage capillaire de Sanger, séquençage massif NGS (nouvelle génération), etc. Cela permet de détecter les éventuelles mutations ou variantes génétiques qui peuvent être associées à la maladie.

Enfin, l'ophtalmologue spécialisé en génétique oculaire offre toutes ces informations au patient, en développant toutes leurs applications pratiques.

Ce site Web utilise des cookies, lisez notre déclaration de confidentialité ici
Politique des cookies